Comment se lancer dans la germination ?



Nous avions commencé à évoquer la germination dans notre précédent article sur le monde du vivant. La germination est en effet un des aspects centraux du vivant et consommer des aliments germés offre de nombreux bienfaits à notre organisme.

Les graines germées sont de véritables petites bombes nutritionnelles et énergétiques et occupent le haut du classement au niveau vitalité et bénéfices pour notre santé. C’est véritablement le must des aliments vivants ! Chaque graine possédant le potentiel énergétique nécessaire pour donner naissance à une plante, elles sont de véritables concentrés de vie.


Quelles sont les vertus de la germination ?


Les graines, qui contiennent une réserve de minéraux, vitamines et enzymes, restent en dormance pour se protéger des moisissures et champignons et ne pas germer à un moment qui ne serait pas opportun à leur survie et leur développement.

Une graine ne pousse en effet pas grâce à la terre, et l'eau ne lui sert qu'à s'activer lorsqu'elle est endormie. Pour se développer, la graine ne compte que sur elle-même et sur sa réserve de minéraux, vitamines, et enzymes. Les graines possèdent donc une énergie qui leur permet de rester endormies pendant longtemps ou de se réveiller et de pousser dès qu’on va les planter.


La germination de certains aliments entraîne toute une série de modifications positives :

  • les macro-nutriments (glucides, protides, lipides) sont pré-morcellés et rendus hautement assimilables, ce qui en facilite la digestion et entraîne une dépense d'énergie digestive minimale.

  • les protéines sont scindées en acides aminés libres.

  • certains acides aminés essentiels manquants apparaissent.

  • les amidons sont transformés en sucre simples.

  • le taux de vitamines, de minéraux, d’oligo-éléments et d’antioxydants augmente de façon significative.

  • la vitamine B6 augmente de 500%, la B5 de 200%, la B2 de 1300%, la B8 de 50% et la B9 de 600%.

  • la germination augmente la bio-disponiblité de ces mêmes vitamines, minéraux et oligo-éléments.

  • les graines germées vertes riches en chlorophylle ont un pouvoir alcalinisant (et permettent de maintenir ou de rétablir l’équilibre acido-basique).

  • les graines sont libérées de leurs toxines et de leur acide phytique.

  • l’acide phytique étant dissout, les enzymes sont actives.

Pourquoi faut-il faire tremper les graines ?


Le trempage, en plus d'être la première étape pour entamer la germination des graines, est indispensable pour dissoudre l'acide phytique. Cette substance inhibitrice d’enzymes qui enveloppe toutes les graines en dormance empêche la vie de s’activer à l’intérieur d'elles tant que les conditions favorables ne sont pas rassemblées. En effet dans la nature, les graines ne peuvent pas germer n’importe quand, elles sont programmées de manière à accomplir leur cycle avec précision au moment opportun. Leur enveloppe contient donc des substances qui les maintiennent en dormance, les protègent contre les maladies, les champignons et les insectes pour leur permettre d’accomplir leur cycle de manière optimale.


Si l'acide phytique n'est pas dissout, il va inhiber nos propres enzymes digestives et ralentir et fatiguer inutilement notre digestion. Il agit dans notre organisme comme une anti-protéase, c’est-à-dire qu’il empêche le scindage des protéines en acides aminés libres et dès lors, l’assimilation des protéines.

Nous ne sommes en effet pas des granivores et notre système digestif ne contient pas de phytases, des enzymes qui permettent de dissoudre et de digérer l'acide phytique. Les céréales, légumineuse et oléagineux ne sont donc pas comestibles pour les humains sous leur forme sèche.


L'acide phytique est également un chélateur de minéraux qui se lie à des minéraux aussi importants que le calcium et le magnésium et en stimule l'excrétion urinaire, contribuant à acidifier notre organisme.


Nous avons donc de nombreuses raisons de prendre le temps de faire tremper les graines que nous consommons !


Quelle eau utiliser pour faire tremper des graines ?


L'eau est un sujet terriblement complexe qui nécessiterait de s'y attarder. Notre but ici est simplement de vous donner quelques pistes pour utiliser une eau qui permettra à vos graines de germer de manière optimale.


L'eau du robinet n'est pas une eau adaptée car elle contient du chlore qui nuit au développement des jeunes graines. L’eau contient également des résidus médicamenteux, des nitrates, des pesticides et des métaux lourds, malgré les normes sanitaires en vigueur. Plus elle est utilisée et recyclée, plus elle se charge de toutes ces substances.

Nous vous conseillons dès lors d'utiliser une eau filtrée grâce à un système de filtration pointu, telle que la filtration à osmose inverse. Les filtres de type Brita ou à charbon actif ne suffisent malheureusement pas à nettoyer l'eau de toutes ces substances.


A défaut d'avoir un système de filtration chez vous, optez pour de l'eau de source en bouteille en verre. Les bouteilles en plastique relarguent en effet des phtalates et des microparticules de plastique dans l'eau.


Si vous souhaitez en savoir plus sur l'eau, nous vous invitons à consulter le site Aqua Conscience de Christine Moens, qui viendra nous éveiller sur l'importance de boire une eau de qualité lors de la formation.


Quelles sont les grandes familles des graines à germer ?


Il existe 5 familles de graines à germer et de jeunes pousses, qui nécessitent chacune des temps de trempage et de germination différents.

  • Les oléagineux : amandes, noix, noix du Brésil, noix de cajou, noisettes, sésame, lin, pignons de pin, ...

  • Les céréales : sans gluten : quinoa, amarante, millet, riz, sarrasin. Avec gluten : petit épeautre, épeautre, kamut, blé dur, seigle, orge, avoine, triticale, froment, ...

  • Les légumineuses : alfalfa/luzerne, lentilles, pois, pois chiche, soja, haricots, ...

  • Les légumes : chou rouge, chou chinois, brocoli, radis rose, radis pourpre, daïkon, navet, betterave rouge, carotte, fenouil, aneth, cerfeuil, coriandre, poireau, oignon, ail, épinard, ...

  • Les graines à mucilage : cressonnette, lin, roquette, basilic, moutarde, sarrasin, psyllium, chia, ...


Comment faire germer les graines ?


La germination est tout un art dans lequel on ne se lance pas tête baissée mais qui peut facilement s’apprendre. Il est en effet indispensable de gérer le bon taux d’humidité afin que les graines qui germent puissent se développer sans pourrir.


Une fois que vos graines ont trempé pendant le temps indiqué dans de l'eau de source, versez-les dans un chinois et rincez-les à grande eau froide ou tempérée. Placez-les ensuite dans un bocal de germination (cfr photo en haut de l'article) ou, à défaut, utilisez un bocal que vous recouvrirez d'un morceau de tulle, solidement attaché par un élastique. Inclinez le bocal vers le bas grâce à un germoir ou un autre support qui lui permette de rester penché. C'est en effet essentiel pour que l'excédent d'eau puisse s'écouler et ainsi éviter aux graines de pourrir.

Toutes les 12 heures, rincez les graines sans enlever le couvercle ou la feuille de tulle et replacez votre bocal de manière inclinée.


Quels sont leurs temps de trempage et de germination idéaux ?


  • Les oléagineux : Trempage entre 4 et 8 heures, jusqu'à 12 heures maximum. Pas de germination nécessaire. (Par exemple 4h pour les noix de cajou et 12h pour les amandes).

  • Les céréales : Trempage entre 12 et 24 heures, en prenant soin de changer l'eau toutes les 12 heures. Le riz complet nécessite en effet 24 heures de trempage. La durée de germination est de 36 à 48 heures.

  • Les légumineuses : Le trempage est de 12 heures tandis que la germination devra se faire à l'abri de la lumière pendant 3 à 4 jours (voire 6 à 7 jours pour l'alfalfa/luzerne). L'idéal est de les faire germer dans un placard ou sous un essuie propre. Il faudra veiller à ce que le germe ne devienne pas vert car il est alors toxique.

  • Les légumes : Trempage de 12 heures et germination de 6 jours pour la plupart des graines. Cependant, le fenouil, le cerfeuil, la coriandre, le poireau, l'oignon, l'ail et l'aneth nécessitent un temps de germination de 12 à 15 jours.

  • Les graines à mucilage : Trempage de 12 heures et germination de 6 jours. Idéalement, les graines à mucilage se préparent en jeunes pousses et se cultivent directement sur du terreau humidifié. Pour cela, remplissez une soucoupe en terre cuite de terreau bio pour légumes et plantes aromatiques et arrosez la surface d'eau à l'aide d'un vaporisateur. Eparpillez ensuite les graines sèches sur le terreau en faisant attention à ce qu'elles ne se chevauchent pas. Mettez un couvercle sur la soucoupe et levez-le tous les matins et tous les soirs pour vérifier le taux d'humidité. Vous serrez étonnés de voir qu'après quelques jours, les jeunes pousses seront assez fortes que pour soulever elles-mêmes le couvercle !

N'hésitez pas à partager vos astuces, conseils et expériences en commentaire !


Inscrivez-vous à notre Newsletter pour être tenu(e) informé(e) :

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

​© Véronique Taburiaux 2021