L’art de manger en pleine conscience


Commençons par le début : C’est quoi la pleine conscience ?


C’est porter volontairement son attention sur ce qu’il se passe en soi dans l’instant présent. C'est une sorte de balayage corporel de ses émotions, pensées et sensations, mais aussi des sons environnants, des odeurs, etc. L'intention est de ramener cette attention vers soi, avec douceur et fermeté, si elle se disperse. Ces attentions mentale et corporelle se vivent dans le moment présent, avec curiosité et sans critique : une observation factuelle. Prendre conscience d’un bruit, par exemple, sans jugement, ne produit pas les mêmes effets que s’il est subi... On peut marcher, cuisiner, travailler et manger en pleine conscience.


Souvent, nous mangeons en pilote automatique plutôt qu’en pleine conscience


Pour la plupart des gens, il n’est pas évident d’être dans l’instant présent. Nous vivons une grande partie de notre temps en pilote automatique à faire les choses machinalement. Il est parfois tout simplement plus facile d’agir par habitude, en suivant des rituels. Suivre le mouvement aide peut-être à être moins submergé face à toutes les responsabilités que nous devons assumer au cours d’une journée.

Mais le fait d’évoluer en pilote automatique présente l’inconvénient de supprimer le plaisir lié à l’exécution de n’importe quelle tâche. Les actes automatiques font que vous vous sentez engourdi et même parfois vide. Pensez à ce qui se passe lorsque vous conduisez en étant absent. Il peut alors vous arriver de vous sentir complètement détaché et hébété. Vous ne prêtez pas attention au paysage. C’est comme si vous n’étiez plus dans votre corps.

Dans le même ordre d’idées, voyez si vous appréciez vraiment la nourriture que vous mangez en pilote automatique, comme lorsque vous mâchez bruyamment une confiserie au volant ou grignotez un bol de cacahuètes en regardant la télévision. De nombreuses personnes avouent se sentir alors vides. Et c’est vers la nourriture qu’elles se tournent souvent pour combler ce vide. Voici quelques questions de réflexion à se poser tranquillement et sans jugement :

Avez-vous tendance à enchaîner les activités à toute vitesse ? Êtes-vous simplement dans la routine ? Est-il plus difficile d’être dans l’instant présent que de se pencher sur des tâches qu’il vous faut absolument exécuter ? Cela vous conduit-il à vous sentir vide ou à éprouver un sentiment de vacuité ? Comment prenez-vous soin de votre anxiété ?

L’alimentation en pleine conscience a comme étonnant bienfait de nous donner accès à la sagesse naturelle de notre corps et à l’aptitude d’ouverture innée de notre cœur, pour nous libérer des habitudes alimentaires malsaines et pour améliorer notre qualité de vie dans son ensemble.

Jan Chozen Bays


Pourquoi manger en pleine conscience ?


Il est vivement conseillé d’inviter tous ses sens à table et d’aller explorer les différentes sortes de faims. Faites-en l’expérience avec un seul aliment (ex : un grain de raisin). Observez attentivement la consistance, la texture, les odeurs, les saveurs, testez avec d’autres aliments (un carré de chocolat), cela vous permettra d’aiguiser vos choix, de savoir ce qui vous fait plaisir, ce dont vous avez vraiment envie, en quantité et en qualité. En un mot, de créer votre assiette en conscience plutôt que de picorer en mode pilote automatique.

Et d’observer l’intensité de vos faims, des yeux, de la bouche, du toucher, des oreilles, du nez, de l’esprit, de l’estomac, du cœur, du corps tout entier, de l’âme également. Pour faire la part de ce qui est une « vraie » faim ou une faim émotionnelle : «Mon corps, de quoi as-tu réellement besoin ? », c’est la question à laquelle je vous invite à répondre lors d’une envie passagère ou voir d’une envie irrépressible…

Faire des pauses à mi repas pour évaluer le niveau de remplissage de l’estomac : est-il rempli ? Rassasié ? Satisfait ? L’objectif est de retrouver un poids de forme (qui n’est pas forcément le poids rêvé), sans restriction. De digérer dans de bonnes conditions, de profiter de ce moment, sans somnolence ou ballonnements à la clé. D’être en joyeuse relation avec les aliments, la nature, l’environnement, les autres et Soi.

Les différentes sortes de faim


La faim des yeux : Au moment de vous asseoir pour manger, prenez le temps de regarder les aliments. Observez leur couleur, leur texture, leur forme et leur disposition sur votre assiette. La faim des yeux peut se vivre en regardant un magazine ou encore en regardant l’assiette de votre voisine au resto. Qu’est-ce qui plait à vos yeux dans ces aliments ? Comment vos yeux influencent votre faim ?


La faim du nez : Quels sont les odeurs, les senteurs, les arômes que vous pouvez percevoir d’un aliment (ou pas) ? Avant de commencer un repas, humez l’odeur des aliments. Quand vous aurez commencé à manger, continuez à être conscient des parfums. Quelle odeur votre nez inspire en cet instant ? Est-ce que cette odeur stimule votre faim ? Comment votre nez influence votre faim ?


La faim du toucher : Essayez de manger un repas entier avec les mains ! Certains aliments sont meilleurs en les savourant avec les doigts. Que remarquez-vous quand vous avez touché un aliment ? Est-ce plutôt doux, rugueux, lisse, rêche ou encore granuleux, mou, solide ? Combien de texture vous pouvez sentir ? Comment votre toucher influence votre faim ?


La faim des oreilles : On pense rarement que nos oreilles peuvent jouer un rôle dans notre perception de la faim. Un exemple de faim des oreilles est d’être assis dans un cinéma et d’entendre les gens autour de vous manger du popcorn croustillant. Ou lorsque vous écoutez un ami décrire le meilleur repas qu’il ait jamais mangé. Comment vos oreilles influencent votre faim ?


La faim de la bouche : Les personnes disent souvent que la bouche commence à saliver à la vue d’un aliment et que lorsqu’ils ont croqué la première fois et se sont arrêtés, leur bouche était inondée de goûts. Sentir comment la bouche goûte les textures, les saveurs, comment tout cela se transforme par la mastication. De quoi votre bouche a-t-elle faim ?


La faim de l’estomac : Les gens me confient souvent qu’ils ont du mal à percevoir les signaux de leur estomac. Parfois, à leur grande surprise, ils ressentent que leur bouche a faim mais que leur estomac est plein après un seul morceau d’aliment mangé avec toute leur attention. Ils peuvent sentir leur satiété. Ceci est une observation importante. Et vous, où en est la faim de votre estomac actuellement ?


La faim des cellules : Celle-ci est subtile. La plupart des personnes ne perçoivent ou ne reçoivent pas de signaux de leur corps. Mais quelques personnes sont surprises de ressentir un picotement, comme une excitation, de leurs cellules, sentir leur digestion agréable ou moins agréable. Sentir l’envie de certains aliments après avoir été malade. Alors de quoi vos cellules ont-elles envie là en ce moment?


La faim de l’esprit : La faim de l’esprit est caractérisée par les mots : « devrait », « ne devrait pas », « jamais », « toujours » et des notions comme les calories, des informations nutritionnelles ou encore des iunjonctions comme "Finis ton assiette !", "Il est 12h, on mange". L’esprit inclut aussi la critique et la culpabilité « tu n’aurais pas dû manger ça ! » ou encore des louanges « c’est très bien ». De quoi votre esprit a t’il faim en cet instant ?


La faim du cœur : Cette faim du cœur est souvent reliée aux émotions : la joie de manger tel aliment, manger pour ne pas sentir sa colère, ou manger pour refouler sa peur, ou encore pour anesthésier sa tristesse. Mais aussi manger pour combler un vide. Cette faim peut apparaitre lors des envies irrépressibles… Alors de quoi votre cœur a t’il faim en ce moment présent ?


La faim de l’âme : Avez-vous faim de sens ? Avez-vous faim de contribuer ? Avez-vous faim de lien ? La faim de l’âme est celle qui appelle à plus grand que soi, plus grand que son individualité, elle nous invite à œuvrer, contribuer, nous relier. Comment la faim de l’âme se manifeste-t-elle dans votre vie ? Observez comment vous nourrisez votre âme. Comment vous nourrissez votre spiritualité aujourd’hui ?

Les bienfaits de manger en pleine conscience

  • Découvrir les bénéfices de la méditation

  • Retrouver ses sensations corporelles (satiété, satisfaction)

  • Connaître les différentes sortes de faim pour mieux apprécier les aliments

  • Ralentir le rythme effréné

  • Une meilleure digestion

  • L’auto compassion pour plus d’amour de Soi

  • Apprendre à exprimer sa gratitude

  • Gérer ses émotions

  • Anticiper les envies irrépressibles

  • Déconstruire les conditionnements liés à l’alimentation

  • De la liberté et du choix pour plus de joie

  • Honorer les aliments

Une expérience à vivre : Manger est un acte de grâce pour prendre le temps d’honorer les aliments


Commencer par remercier le simple fait que nous ayons un repas, un aliment, un potage, une boisson, une collation, un fruit ou un morceau d’aliment, peu importe, c’est un moment sacré.


Quand nous regardons un grain de riz, une seconde de pleine conscience et de concentration nous permet de voir que ce grain contient l’univers tout entier : la pluie, les nuages, la terre, le temps, l’espace, les agriculteurs… tout. La pleine conscience et la concentration mènent à la vision profonde, et soudain nous pouvons voir tant de choses dans un seul grain de riz. C’est très rapide ! Là où il y a la pleine conscience et la concentration, là est la vision profonde. Quand vous mettez ce grain de riz dans votre bouche, c’est l’univers tout entier que vous mettez dans votre bouche. Vous pouvez le voir quand vous arrêtez de penser. Quand vous mâchez ce grain de riz, ne faites que mâcher, afin qu’aucune pensée ne vous éloigne de cette merveilleuse réalité.

Thich Nhat Hanh


Qui est Valérie Chatel ?


Confrontée à une relation conflictuelle avec la nourriture depuis son enfance, Valérie s'est évertuée à chercher comment faire la paix avec elle en lui accordant une place sereine et équilibrée dans sa vie. C'est au long de cette quête qu'elle a découvert le Mindful Eating. Aujourd'hui, riche de ces enseignements et de toutes ces expériences, elle pratique autour de 4 axes essentiels à notre équilibre : le Cœur, l’Esprit, le Corps et l’Âme. Chérir son cœur par l’auto compassion, nourrir son âme par le Mindful Eating, apaiser son esprit par la méditation de pleine conscience et prendre soin de son corps par la Movement Medicine (danse). Elle anime des cercles de Femmes, des retraites en Nature, des ateliers de Mindful Eating, des cours de danse collectifs, des voyages pour se (re)connecter à Soi, des groupes de méditation et de sophrologie. En savoir plus sur Valérie.


Pour aller plus loin avec Valérie


Prochain cycle sur l’art de manger en pleine conscience :

  1. Les jeudis soir de 19h à 21h30 dès le 10 février 2022 : 8 sessions + une journée de retraite en silence de 10h à 16h le dimanche 3 avril de 10h à 16h

  2. Les vendredis matin de 9h à 11h30 dès le 11 février 2022 : 8 sessions + une journée de retraite en silence de 10h à 16h le samedi 2 avril de 10h à 16h

  3. Prochain cycle le 31 mars 2022 uniquement sur liste d’attente

  4. Si vous ne souhaitez pas rejoindre un groupe et préférez venir en séance individuelle sur rendez-vous, vous pouvez la ocntacter au 0485/700.700.

Cadeau


Valérie vous offre son ebook : Les 10 conseils de base pour apprendre à manger en pleine conscience au quotidien.

Rani Valérie Chatel

Site internetInstagramFacebook